Accéder au contenu principal

Mystérieuse épidémie mondiale d'hépatite : les cas connus ne sont que la pointe de l'iceberg



Des dizaines de mystérieux cas d'hépatite sont actuellement diagnostiqués chez les enfants, sans que la cause ne soit connue.

 Selon des experts, ces cas d'hépatite  pourraient n'être que "la pointe de l'iceberg".

  Près de 170 jeunes ont été malades dans le monde depuis que le premier cas a été détecté en Écosse fin mars, selon l'Organisation mondiale de la santé. Un est décédé et 17 ont eu besoin d'une greffe de foie. Ces cas ont déjà été retrouvés dans 12 pays

Cependant, les virologues craignent que le véritable bilan ne soit en réalité plus élevé, car de nombreux parents pourraient ignorer les signes avant-coureurs.


Symptômes de la mystérieuse épidémie mondiale d'hépatite

- La jaunisse : habituellement le signe révélateur d'une maladie du foie, a été observée chez moins de la moitié des enfants malades.  

- Autres symptômes: nausées, diarrhée, léthargie douleurs à l'estomac, peuvent être des signes de cette hépatite. Les parents, ignorant ces signes avant-coureurs, attribuent ces symptômes, à d'autres maladies, comme une intoxication alimentaire ou un norovirus.

  Le professeur Simon Taylor-Robinson, hépatologue de l'Imperial College de Londres, a déclaré à MailOnline: " Je pense qu'il y a plus de cas là-bas. 17 greffes est un nombre assez élevé pour le nombre de cas que nous avons repérés. J''imagine qu'il y a plus de cas que ce qui a été signalé – mais ils sont probablement moins graves". 


Causes de l'épidémie mondiale d'hépatite

 Les professionnels de la santé pensent que la maladie peut être déclenchée par un adénovirus – généralement responsable des reniflements. Les experts disent que les confinements peuvent avoir affaibli l'immunité des enfants et les rendre plus sensibles au virus, ou il peut s'agir d'une version mutée. Une nouvelle variante du Covid comme cause est également évoquée. Des enquêtes sont en cours 

Le vaccin contre le Covid a été exclu comme cause car aucun des enfants britanniques ou americains malades n'avait été vacciné, ce en raison de leur âge 


Le professeur Taylor-Robinson a déclaré à MailOnline: "Je pense qu'il est probable que les enfants qui se mélangent dans les jardins d'enfants et les écoles aient une immunité plus faible contre les adénovirus saisonniers que les années précédentes en raison des restrictions." "Cela signifie qu'ils pourraient être plus à risque de développer une hépatite car leur réponse immunitaire est plus faible face au virus."

Il a déclaré que les enfants sont moins susceptibles de se plaindre de symptômes que les adultes – et a exhorté les parents à être attentifs aux problèmes précoces, notamment les douleurs à l'estomac et le jaunissement des yeux.

 Mais il a ajouté qu'il n'y avait aucune raison de paniquer car dans "99%" des cas, le foie est capable de se régénérer et les chances d'avoir besoin d'une greffe ou de mourir à cause de la maladie sont faibles.

Source: DailyMail

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux!